Son et Lumière

16/07/2021

de Luther à Luther King 2021

Pour vous mettre d'ores et déjà dans l'ambiance, nous vous invitons à visionner les petits films réalisés à votre intention ...... en cliquant sur le lien

toutes les vidéos ; https://www.youtube.com/channel/UC21tnzgIQ35oLQAv3mSX4mQ

Luther à Luther King aux Martines une Idée Folle https://youtu.be/BOKaHP83_eQ

Teaser n°1 appel à candidature   https://youtu.be/-I721tdV1ZU

Courte présentation du spectacle

De Luther à Luther King - Sommaire

31 octobre 1517 - Wittemberg - Electorat de Saxe: Martin Luther placarde ses 95 thèses sur la porte de l'église de Wittemberg, réclamant - entre autres - pour le chrétien la liberté de recevoir et d'interpréter le texte biblique selon sa conscience, et plus seulement selon les canons de l'institution. Un premier pas vers une pensée libérée, une démarche qui va rapidement déborder le cadre spirituel pour investir la politique, la culture, le social.

Partant de cet évènement, ce spectacle va porter le regard sur les chemins d'une histoire de la liberté de conscience et sur le destin des hommes et les femmes qui l'ont parcouru, humbles paysans des Cévennes ou du Vivarais ou afro-américains descendants d'esclaves dont le souvenir s'est envolé comme poussière dans le vent de l'histoire, philosophes, théologiens, princes et rois, qui ont voulu modeler celle-ci, laisser une marque, une trace.

Chapitre 1 : La conscience a été assassinée.

4 avril 1968, à Memphis, Tennessee, MLK sort de l'Eglise. On a essayé de faire taire la voix de la Conscience. Est-ce la fin de l'histoire ?

« Vient un temps où l'on doit prendre une position (...) parce que la Conscience nous dit que c'est juste... » (Martin Luther King)

Chapitre 2 : La conscience s'affirme.

17 avril 1521, Luther est convoqué à la Diète de Worms : où l'on voit la conscience d'un homme seul face aux Puissants de ce monde apprendre à s'affirmer et à dire « JE » envers et contre tous... La soumission ? Jamais !

« Il n'est ni sur ni honnête d'agir contre sa propre conscience... » (Martin Luther)

Chapitre 3 : La conscience tiraillée

26 octobre 1553, Michel Servet est brûlé à Genève. Cette mise à mort de l'hérétique scandalise Sébastien Castellion. Il s'attaque au Réformateur de Genève qu'il tient pour responsable d'une trahison de l'Evangile. Jean Calvin interpelé se jette dans la bataille pour défendre son avis. Où l'on découvre les affres de la conscience tiraillée par des choix difficiles : entre nos convictions et notre responsabilité, comment discerner et choisir le bon ?

« Tuer un homme, ce n'est pas défendre une doctrine, c'est tuer un homme. » (S. Castellion)

Chapitre 4 : La conscience manipulée et fanatisée

14 mai 1610, Ravaillac s'est radicalisé (ridiculisé ?) en écoutant les prédications des jésuites et de la Ligue. Il décide d'assassiner Henri IV qui n'est à ses yeux qu'un tyran usurpateur, un hypocrite faussement converti, un traitre à la vraie religion et l'instigateur de l'abominable Edit de Nantes. Où l'on découvre la manipulation et le fanatisme religieux d'un pauvre fou. Est-il seulement possible de s'en prémunir ?

« Le fanatisme est un monstre qui ose se dire fils de la religion. »

« L'abus de la religion la plus sainte a produit un grand crime. Il est donc de l'intérêt du genre humain d'examiner si la religion doit être charitable ou barbare. » (Voltaire)

Chapitre 5 : La conscience résiste

18 octobre 1685, Le Roi Soleil a décidé que le temps était venu de révoquer l'Edit de Nantes. Avec la période du Désert, la conscience apprend à entrer en résistance. Quels ressorts spirituels nous permettent de tenir bon face à la souffrance, aux difficultés et aux persécutions ?

« Au moins sommes-nous résolus de nous en tenir pour vivre et mourir dans la profession où nous nous trouvons et dont nous ne saurions nous éloigner sans troubler et perdre le repos de notre conscience. » (André Martel, pasteur)

« Nous protestons contre la violence et inhumaine détention qu'on fait en France de nos frères, soit dans les prisons ou autrement, pour les empêcher de sortir du royaume, et d'aller chercher ailleurs la liberté de leurs consciences. » (Jean Claude, pasteur)

Chapitre 6 : Du droit de se tromper

1685. Fuyant la persécution, Pierre Bayle se réfugie à Rotterdam. Il y apprend la mort de son frère Jacob dans les prisons de Louis XIV. Qui peut certifier être dans la Vérité ? Tout le monde devrait avoir le droit de se tromper. La liberté de conscience doit donc être accordée à tous, sinon elle n'existe pas.

« Il se peut faire que le persécuté ne vaille rien, mais le persécuteur est toujours injuste. »

« La tolérance est la chose du monde la plus propre à ramener le siècle d'or, et à faire un concert et une harmonie de plusieurs voix et instruments de différents tons et notes,aussi agréable pour le moins que l'uniformité d'une seule voix. » (Pierre Bayle)

Chapitre 7 : Une nouvelle terre pour un monde nouveau

1685. Ceux qui fuient le Royaume de France ouvrent la période dite du Refuge. Où l'on découvre que, comme jadis les Hébreux fuyant l'esclavage en Egypte, l'émigration forcée et l'exil peuvent être vécus comme une grâce, un cadeau, une libération, une occasion de recommencer et de construire un monde nouveau sur une nouvelle terre. Une belle occasion d'apprendre à dire « merci » et de retrouver l'esprit de Thanksgiving...

« La liberté de conscience est un droit que tous les hommes ont reçu de la nature avec la vie. » (William Penn, Quaker) « La reconnaissance est de toutes les vertus la plus agréable à Dieu, parce qu'elle est désintéressée et qu'elle marque un mouvement de l'âme, sensible au bien qu'elle a reçu. » (Jacques Basnage, pasteur)

Chapitre 8 : La liberté de conscience, un droit universel

Août 1789. La Constitution des Etats Unis d'Amérique et la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen sont adoptés au même moment. La liberté de conscience est enfin officiellement instituée et reconnue comme un droit universel et non plus seulement comme une concession arbitraire et charitable.

« Ce n'est pas même la Tolérance que je réclame ; c'est la liberté. La tolérance ! Le support ! Le pardon ! La clémence ! Idées souverainement injustes envers les dissidents tant il sera vrai que la différence de religion, que la différence d'opinion n'est pas un crime. » (Rabaut-Saint-Etienne, pasteur et député à la Constituante)

« Le Congrès ne fera aucune loi accordant une préférence à une religion ou en interdisant le libre exercice, restreignant la liberté d'expression, la liberté de la presse ou le droit des citoyens de se réunir pacifiquement et d'adresser à l'État des pétitions pour obtenir réparation de torts subis. » (1er amendement - Constitution des Etats Unis d'Amérique)

Chapitre 9 : Une liberté protégée par la laïcité

Qui se souvient de Ferdinand Buisson ? Et pourtant... Prix Nobel de la Paix en 1927, il a été tout à la fois rédacteur des lois sur l'éducation de Jules Ferry, président de la Ligue des Droits de l'Homme... et fut l'un des pères de laïcité française et de la loi de 1905.

« Véritablement libre et véritablement responsable, l'âme humaine se trouve placée en face du devoir ; la loi morale se dresse devant elle, écrite d'abord dans la conscience par la nature elle-même, rendue plus lisible encore par l'Evangile. »

« Foi en Christ et liberté pour tout le reste. » (Ferdinand Buisson)

Chapitre 10 : S'engager, une question de conscience

1942. Sous la France occupée, c'est tout un village qui se met en danger pour sauver des enfants juifs. Les survivants s'expliquent : C'était une question de conscience, on n'avait pas le sentiment d'être héroïque... Le Chambon sur Lignon sera déclaré « Juste parmi les nations » par l'Etat d'Israël.

« Quiconque sauve une vie sauve l'univers tout entier » (Le Talmud)

Chapitre 11 : Et si ça dépendait de nous ?

Dans son tout dernier sermon donné à Memphis ce 4 avril 1968, Martin Luther King porte pour nous une vision pleine d'espérance. Il dépend de nous qu'advienne ce temps de la...résurrection !

« Peu m'importe ce qui va m'arriver maintenant, car je suis allé jusqu'au sommet de la montagne. Je ne m'inquiète plus. (...) J'ai vu la Terre promise. Il se peut que je n'y pénètre pas avec vous. Mais je veux vous faire savoir, ce soir, que notre peuple atteindra la Terre promise. Ainsi je suis heureux, ce soir. Je ne m'inquiète de rien. Je ne crains aucun homme. Mes yeux ont vu la gloire de la venue du Seigneur. » (Martin Luther King)